Les 10 erreurs démarche CRO

Démarche CRO : les 10 erreurs à éviter (2/2)

Voici la suite de l’article précédent, qui présentait les erreurs CRO les plus fréquentes N° 1 à 5.
Ces 10 erreurs à éviter sont le fruit de notre expérience en optimisation de site web. Expérience qui nous a amenée à fonder le Réseau Conversion Boosters.

 

Erreur N°6 : penser que la solution passe avant l’humain

Ceux qui ont passé un certain temps sur des projets CRO le savent : l’outil logiciel ne représente que 10% de la valeur. En réalité, ce sont les humains, leur savoir-faire et les process qui portent le succès d’une démarche d’optimisation des conversions.

Dans notre expérience, le choix du logiciel a généralement peu d’impact sur les résultats d’un programme d’optimisation des conversions. Il ne permet pas de déterminer quoi ou comment tester. Le succès repose le plus souvent sur la qualité+quantité des données disponibles, et la qualité de l’analyse qui en est faite par le consultant CRO.

Lire à ce sujet les 4 convictions fondatrices de notre réseau de consultants en optimisation d’interfaces digitale.

 

Erreur N°7 : vouloir tout faire soi-même

On a vu plus haut que l’humain et les process sont les clés de la réussite.

La plupart des échecs sont dus au fameux « je peux m’en charger seul » du web-marketeur. Il est vrai que tout laisse à croire que le CRO est facile : les éditeurs WYSIWYG (What You See Is What You Get) des solutions d’A/B testing. Comme le discours « et hop, l’algo s’occupe de tout » des solutions de personnalisation.

La réalité est que les logiciels tournent, mais sont finalement assez peu utilisés par leurs clients. Et c’est logique : on ne s’improvise pas expert CRO. Pour être efficace, il faut réunir plusieurs compétences et qualités :

  • Spécialisation et focus : c’est son métier, il ne fait que cela.
  • Maîtrise des logiciels analytics, heatmaps, AB testing, session recording, questionnaires, etc.
  • Maîtrise des CMS et langages HTML, CSS, Javascript, etc. pour aller plus loin que les possibilités des éditeurs des logiciels d’AB testing.
  • Créativité pour imaginer les optimisations et scénarios de personnalisation qui auront un impact décisif.
  • Capacité d’analyse pour faire parler les données quali/ quanti recueillies?
  • Connaissances en statistiques pour déterminer les variations gagnantes, et savoir quand arrêter une campagne d’AB testing.
  • Orientation business et compréhension des freins et motivations de l’audience cible.
  • Connaissance des différents canaux d’acquisition de trafic.

…et il doit bien sûr être disponible.

Bref, on cherche le mouton à 5 pattes, et on le trouve rarement en interne !

 

Contacter nos experts en A/B Testing et CRO

 

Erreur N°8 : ne pas vérifier la qualité des données en amont

Vérifier la fiabilité des données
Il est risqué de ne pas vérifier la qualité des données à analyser avant le début de la mission. Dans >90% des cas, nous tombons sur un compte Google Analytics dont les données ne sont pas fiables.

Multiplier les sources de données
Cela peut paraître évident, mais la facilité conduit souvent à se contenter de Google Analytics. Nous vous conseillons vivement de diversifier les sources.

En effet, il est souvent difficile de passer des données comportementales de GA à des hypothèses concrètes d’optimisation. “J’ai 12% d’exit sur mon panier. So what?!”

Des études / outils quanti (heatmaps, sondages, questionnaires) et quali (analyse de sessions, eye tracking, tests utilisateurs) donneront plus de fiabilité au diagnostic et aux recommandations.

 

Erreur N°9 : arrêter un test A/B au mauvais moment

L’AB testeur peu averti pourra facilement céder à la tentation d’arrêter trop tôt une expérimentation. En la matière c’est comme au casino, le rouge peut souvent tomber 8 fois de suite, mais rarement 1000.

Avant d’arrêter un test AB, il faut donc attendre de que le taux de significativité dépasse la fameuse barre des 95%.

Vérifiez aussi que l’échantillon soit suffisamment important pour éviter le risque de “faux positif”. Il s’agit de tests très positifs au début, mais dont la courbe s’écroule avec le volume, pour revenir à zero, ou pire passer en négatif. Toujours comme au casino 😉
Pour bien faire, il est conseillé d’attendre au moins 2 semaines, et au moins 50 conversions dans chaque variante du test.

 

Erreur N°10 : ne pas passer en production les tests AB gagnants

C’est terriblement opérationnel, mais tellement fréquent.
Les marketeurs sont contents de leurs tests A/B positifs, mais ceux-ci ne sont jamais passés en prod. Dommage…
Pour y remédier, incluez vos équipes IT dans votre démarche CRO, et A/B testing en particulier.

Un grand merci aux consultants CRO qui ont participé à l’élaboration de cette série d’articles !
Voir les profils de nos consultants CRO

 

Refonte checkout tunnel de conversion site web

[Café CRO] Refonte d’un tunnel de conversion : témoignage

Conversion Boosters organise son prochain Café CRO le 2 avril.

Thème de la conférence : un retour d’expérience sur le projet de refonte de tunnel d’achat (checkout) du site web B2B et B2C de Würth Modyf France.

Viendront témoigner :

  • Alphonse, Responsable E-commerce de Würth-Modyf
  • Quentin, expert UX et CRO du réseau Conversion Boosters

Un grand merci à eux par avance d’avoir accepté de prendre le temps de préparer ce témoignage !

Ils expliqueront notamment comment ils ont fait progresser de 40% le taux de conversion mobile grâce à cette refonte du tunnel / checkout.

Fil rouge de leur intervention : « Comment combiner les données Analytics et UX (quanti et quali) pour concevoir une expérience utilisateur optimale »

L’enjeu est de partager leurs méthodologies et conseils pragmatiques pour aborder un tel projet de refonte de checkout d’un site web. Que vous exerciez une activité B2B ou B2C. Quel vous ayez un projet de création, de migration ou de re-design de site. L’objectif est que vous ressortiez avec une liste d’actions concrètes à mettre en oeuvre facilement.

Cette conférence aura lieu à Strasbourg de 9h00 à 10h00, et sera précédée et suivie de moments de networking autour d’un bon café et de viennoiseries.

 

Voici le lien pour vous inscrire en 1 clic

Web conversion ninja

 

NB : événement réservé en priorité aux annonceurs et éditeurs de sites web ou applis. Merci de votre compréhension.

 

Alors à bientôt autour d’un Café CRO !

Pour en savoir plus sur le Réseau Conversion Boosters, c’est par ici…

conversion-rate-optimisation

Audit CRO : les 5 étapes de notre méthode

Nous venons de dévoiler les étapes de la méthodologie d’une de nos prestations phares :

L’Audit à 360° des conversions sur un site ou une appli.

=> A faire par vous même ou à confier à l’un de nos consultants CRO (Conversion Rate Optimisation).

En synthèse des 5 étapes clés de notre méthode, il s’agit :

  • d’analyser l’ensemble de vos données UX et Analytics,
  • pour identifier les sources de sous-performance à tous les niveaux,
  • puis de faire émerger des hypothèses d’optimisation,
  • pour imaginer des recommandations d’optimisation
  • et les prioriser dans une roadmap d’AB testing et/ou de développement

 

Voici le lien vers l’article complet à lire sur notre site web :

 

Découvrir notre méthode d’Audit CRO

 

 

Audit données solution UX Analytics

Comment analyser vos données UX Analytics ?

Votre site web est équipé d’une solution UX Analytics comme Content Square, BeamPulse ou Hotjar. Alors vous savez que les facteurs de succès reposent sur l’humain. Notamment pour le paramétrage de la solution, l’analyse des données, et la formulation de recommandations d’optimisation.

Voici un lien vers l’article de notre site qui traite de ce sujet

Dans cet article nous traitons de :

  • Quelles sont les données UX Analytics à analyser ?
  • Quelles compétences pour analyser les données Content Square, BeamPulse ou Hotjar ?
  • Faut-il se faire accompagner par un consultant externe ?
  • Comment se déroule la mission d’Audit de ces données ?solution UX-Analytics
  • Quels sont les étapes et les livrables ?
  • Comment implémenter les recommandations ?

 

Lire l’article complet ici

 

A bientôt sur le Blog du CRO !

– L’équipe Conversion Boosters –

comment ameliorer mon site web méthode cro conversion

Comment améliorer mon site web ? la méthode CRO

Mon site n’est pas performant, par où commencer ?

Pourquoi est ce que mon site web ne génère par davantage de contacts ou de ventes ?
C’est hélas une question que se posent beaucoup d’éditeurs de site web. Et surtout la question suivante qui vient juste après :

Comment et par quoi dois-je commencer pour améliorer mon site web ?
Dois-je d’abord générer plus de trafic ? Mieux mesurer et comprendre l’audience de mon site ? améliorer son référencement ou sa vitesse d’affichage ? Revoir son ergonomie ? Interroger les visiteurs ? Faire un ab test ? Envisager carrément une refonte du site web ?

La réponse en 4 étapes clés pour améliorer un site web

 

La méthode CRO pour améliorer les conversions d’un site web

C’est pour répondre à ces questions afin d’apporter des solutions et une méthode concrètes que l’approche CRO (Conversion Rate Optimization) doit être envisagée.

La finalité du CRO c’est d’améliorer le taux de conversion d’un site web et donc d’améliorer sa performance.

“Plus le nombre de visiteurs qui laissent leurs coordonnées ou qui effectuent un achat est important par rapport au nombre global des visiteurs, plus le site web est jugé comme performant.”

Il s’agit d’une démarche d’amélioration continue dans laquelle le site web visité est analysé et remis au centre des enjeux :

  • de l’éditeur (ou annonceur) qui souhaite augmenter ses contacts ou ses ventes, mais surtout rationaliser ses dépenses et donc maximiser chaque visite.
  • des visiteurs qui recherchent une information, un produit ou un service adapté à leur besoin au moment où ils visitent le site web.

Parce qu’il ne suffit pas d’augmenter simplement le trafic des visites

Il serait tentant de résumer la problématique de la performance du site web à la seule question de la quantité de trafic entrant sur le site web. Mais avec les coûts des campagnes emarketing (référencement payant, naturel, emailing, posts sponsorisés…) qui ne font que croître, l’enjeu prioritaire est d’améliorer la performance des pages d’atterrissage (landing pages). Cela générera mécaniquement plus de chiffre d’affaires ou de contacts qu’une augmentation du trafic avec un taux de conversion qui reste faible.

En effet, avec un taux de conversion moyen de 3% (secteur marchand en France en 2018), le CRO va s’intéresser aux 97 autres qui sont déjà sur le site et qui n’ont pas encore “transformé l’essai”.

 

Etape 1 pour améliorer le site web : adapter la démarche CRO au contexte du site

adapter-strategie-amelioration

Chaque site web est différent et la stratégie pour l’améliorer ne sera pas la même selon qu’il s’agisse :

  • d’un site vitrine d’une petite entreprise cherchant à obtenir le plus de demandes de rappels.
  • d’un site marchand contenant de nombreux articles en vente dont l’objectif principal sera de maximiser le chiffre d’affaires.
  • d’un site média ou à contenu principalement éditorial dont l’objectif sera de développer sa notoriété et donc son audience.
  • d’un site événementiel communiquant sur les modalités d’une manifestation à venir dont l’objectif sera de générer le maximum d’inscriptions.
  • d’une landing page dans le cadre d’une campagne emarketing cherchant à enregistrer le plus de coordonnées des prospects effectuant une demande de devis par exemple.

En effet selon le contexte du site web, les leviers digitaux sur lesquels agir ainsi que les hypothèses d’optimisations (pour les ab tests notamment) ou le choix des indicateurs de performance à suivre (KPI) devront répondre à l’objectif principal de chaque page, soit parmi les suivants :

  • la génération de contacts
  • l’augmentation de la notoriété
  • l’augmentation des ventes
  • l’augmentation des leads (prospects qualifiés)…

Etape 2 pour améliorer le site web : partir d’informations quantitatives et qualitatives pour estimer sa performance réelle

 

enquete-satisfaction

le travail d’optimisation d’un site web doit d’abord se nourrir d’informations sur ses faiblesses qui soient fiables ou du moins les plus objectives afin d’identifier des solutions possibles ou sinon de pouvoir formuler des hypothèses d’amélioration (cas des ab tests par exemple).

Vous pouvez obtenir ces informations à partir de plusieurs sources comme par exemple :

  • le chiffre d’affaire des ventes issues du site web indiqué dans votre CMS ecommerce ou votre ERP
  • les données analytics fournies par votre solution de mesure d’audience web (google analytics, adobe analytics, piwik… Ces données sont particulièrement précieuses pour entamer votre démarche d’amélioration CRO car elles permettent de pousser très loin l’analyse du trafic et du comportement de vos visiteurs et permettent de répondre à des questions comme :- quel est le profil des visiteurs qui génèrent le plus de ventes ou de contact ?
    – est ce qu’ils proviennent majoritairement de mon référencement naturel (seo) ou par mes campagnes google ads (sea) ?
    – est ce que les visiteurs qui utilisent un appareil mobile sont ceux qui génèrent le plus de demandes ?
    – quels sont les mots clés saisis par les internautes qui ont visité mon site après un moteur de recherche (ou ceux qu’ils ont saisis dans votre moteur de recherche interne) et qui ont finalement acheté ?
    – à quelle étape de mon tunnel de vente est ce qu’il y a le plus d’abandons ?…
  • les données comportementales obtenues grâce aux solutions d’eye-tracking, de cartes de chaleur ou de session recording (hotjar, beampulse…)

L’analyse des données analytics et comportementales permet de créer des segments ou catégories parmi les visiteurs de votre site web pour vous permettre de traiter en priorité ceux qui sont le plus rentables pour votre business ou objectif (clients VIP, prospects chauds…). Vous pourrez ensuite leur adresser des messages ou offres spécifiques grâce à la personnalisation, ou créer des campagnes emarketing ciblant exclusivement ces visiteurs.

  • les enquêtes de satisfaction ou avis laissés par vos visiteurs (clients, prospects).

N’oublions pas l’utilisateur ! il doit être au centre de la réflexion et donc du fameux parcours client car tous les outils d’analyse ne remplaceront jamais le feedback réel de l’humain derrière son écran.

Etape 3 pour améliorer le site web : créer des indicateurs de performance (KPIs) pérennes

choisir-indicateurs-performance

les indicateurs de performance adaptés à votre site web vous serviront à mesurer à moyen ou long terme l’efficacité des actions d’optimisation que vous allez entreprendre.

voici quelques exemples de KPIs orientés performance d’un site web :

  • taux de conversion global d’une page :
    (nombre de conversions / nombre de visiteurs) x 100
  • taux de conversion des visiteurs sur mobile (smartphones par rapport à ceux sur ordinateur fixe desktop)
    (nombre de conversions mobile / nombre de visiteurs mobile) x 100
  • taux de conversion des visiteurs provenant de la newsletter (par rapport à ceux ayant cliqué sur une annonce google ads)
    (nombre de conversions newsletter / nombre de visiteurs newsletter) x 100
  • taux d’engagement sur le site web pour mesurer l’interaction des visiteurs avec les contenus proposés (durée des visites, nombre de vues des vidéos, nombre de partages sur les réseaux sociaux…)
    → par exemple pour les partages sur les réseaux sociaux :
    (nombre de partages / nombre de visiteurs) x 100
  • ou encore :
    – taux d’achat, de mise au panier, étape atteinte dans le tunnel
    – taux d’inscription
    customer life time value
    – temps de chargement de la page…

Comment implémenter ces mesures sur mon site web ?

La plupart des solutions de mesure d’audience comme google analytics peuvent afficher tout ou partie de ces indicateurs mais votre site web :

  • devra d’abord être correctement traqué, c’est à dire configuré techniquement pour permettre la collecte et l’envoi de ces informations à la solution de mesure analytics.
    C’est à cela que servent les outils de tag management comme google tag manager.
    Faites appel à un expert du tag management qui définira et implémentera un plan de marquage sur mesure pour votre site web.
  • devra disposer d’un tableau de bord convivial et synthétique regroupant les indicateurs clés (KPIs) que vous aurez défini.
    les solutions de data visualisation comme google data studio permettent très rapidement de créer un tableau de bord sous la forme d’une page web accessible avec un simple navigateur et regroupant les informations clés pour votre business (données analytics, ventes réalisées, dépenses emarketing…).

Etape 4 pour améliorer le site web : analyser le support digital, identifier et prioriser des pistes d’optimisations

plan-actions-cro

Selon les indicateurs de performance que vous avez définis, les pistes d’optimisations vont porter sur différents domaines de votre page web, classés ici par ordre de facilité de mise en oeuvre (ordre à adapter selon l’objectif du site) :

La technique :
cela va de soi, mais s’il y a un problème technique qui empêche le bon fonctionnement de votre page, cela constituera la première priorité :

  • le page-speed (ou temps de chargement) qui doit être le plus court possible (maximum 3 secondes)
  • problèmes fonctionnels (erreur lors de la saisie d’un formulaire par ex..)

Les contenus de la page :
c’est un domaine déterminant pour la performance de votre page web car il va impacter directement la perception des visiteurs.

les questions à se poser vont concerner ici l’adéquation des éléments suivants par rapport à l’objectif souhaité :

  • le contenu rédactionnel (densité de texte, justesse du propos, valorisation de l’offre promise, clarté du discours…)
  • qualité et pertinence des images, vidéos ou documents présentés
  • l’optimisation seo pour le référencement naturel de la page

Le web design et l’ergonomie de la page web (User Interface) :
Responsive Design ! la principale amélioration à viser sera de s’assurer de l’adaptation de la mise en page avec le matériel utilisé par les visiteurs (mobile ou desktop) et l’adaptation des contenus, éléments de navigation et d’actions (Call To Action) selon la taille d’écran disponible :

  • typographie lisible
  • contenu prioritaire bien visible sans avoir besoin de faire défiler toute la page
  • formulaires ergonomiques
  • boutons d’actions clairs et accessibles même sur les grands écrans des smartphones
  • format des images adapté…

L’expérience Utilisateur (User eXperience) :

ce domaine s’intéresse pour sa part au parcours global du visiteur et à tous les signaux qui lui sont envoyés afin qu’il se sente accompagné, voire récompensé pour ses efforts 😉

la page que visite l’internaute n’est qu’une étape de son parcours qui a sans doute débuté par une recherche sur internet ou un emailing reçu et qui se terminera – dans le meilleur des cas – par une prise de contact (réception d’un message de confirmation de sa demande par exemple). les résultats du moteur recherche, le texte ou le visuel de l’annonce sponsorisée, le contenu du mail reçu, le contenu de la page d’atterrissage, le mail de confirmation… sont autant de points de contact avec l’utilisateur où il faudra veiller à la cohérence des informations et actions proposées.

SEO, SEA, SMO… des leviers et campagnes emarketing différentes mais … un même utilisateur derrière l’écran et donc une seule User Experience.

ce qui doit guider la réflexion à ce stade c’est par exemple :
ma page web correspond-t-elle vraiment à la promesse de l’annonce google ads ?
mon email était personnalisé, est ce aussi le cas de ma page web ?
ma recherche sur internet était très précise, est ce aussi le cas des informations présentes sur la page ?
ai-je besoin de réaliser un audit UX plus complet

Comment prioriser les actions ?

quick wins : il s’agit d’actions rapides à mettre en place et dont les effets sur la performance peuvent être importants :

  • diminuer le temps de chargement de la page et corriger les bugs s’il y en a
  • changer les contenus ou médias par des éléments plus adéquats

mid term : ce sont des actions à effet à moyen terme dont la mise en oeuvre peut être plus conséquente ou dont l’effet sur la performance n’est pas forcément avéré au départ. C’est notamment ici que les campagnes ab test pour améliorer le site web sont particulièrement indiquées et utiles.

en effet les campagnes ab test vont permettre de rapidement lever les doutes sur la pertinence des hypothèses d’optimisation.

très faciles à mettre en oeuvre sur un site web ou une application mobile, les solutions d’ab test (google optimize, abtasty, kameleoon…) gèrent l’affichage à certains visiteurs d’une variante optimisée de la page web et vont mesurer la performance de leurs actions afin de confirmer – ou non – des hypothèses d’amélioration (changement d’un contenu ou bouton, modification de la mise en page, message ou offre personnalisée, refonte complète…).

un plan ab tests ou une véritable roadmap peut être créée pour lister et prioriser l’ensemble des tests d’optimisation à réaliser.

sur la base du bilan des campagnes ab tests, l’éditeur du site, les équipes en charge des campagnes emarketing ou l’équipe produisant les supports digitaux peuvent prendre des décisions claires quant aux optimisations à généraliser et ce sur la base de preuves réelles d’efficacité !

Personnalisation du parcours : nouveau graal de la conversion ?
les solutions techniques existent aujourd’hui pour pousser très loin la personnalisation des contenus d’une page web , d’un site ou d‘une application mobile et elles ont révélé tout leur potentiel pour augmenter les conversions :

Long term : le travail sur le long terme consiste à pérenniser les acquis obtenus tout au long de la démarche d’optimisation CRO et qui s’inscrit complètement dans la philosophie agile de test and learn.

  • mesurer régulièrement la performance via les indicateurs définis
  • se nourrir des expériences passées et capitaliser sur les enseignements acquis
    (implémenter et généraliser les variantes gagnantes des campagnes ab test)
  • apprendre en permanence notamment via les avis clients
  • surveiller la concurrence et savoir se remettre en question
  • se constituer un recueil de bonnes pratiques

Conversion Boosters avec son réseau d’experts en optimisation web pourra vous accompagner dans l’analyse de votre site web et dans l’implémentation des solutions pour le rendre plus performant.

Briefez – nous

Vous souhaitez vous perfectionner en référencement naturel, en UX, AB testing, dans l’analyse du trafic de votre site web ou construire vous-même votre propre tableau de bord ? Nous proposons des formations en SEO, UX, Test A/B Google analytics, Google tag manager, Google data studio, et bien plus encore.

Contactez – nous

offre conformité RGPD web et tracking Conversion boosters

RGPD – Mise en conformité de votre site web

Il n’est pas trop tard pour mettre en conformité RGPD votre site web ! 

Confiez ce chantier à des experts du digital et du droit du numérique. Vous gagnerez un temps précieux et vous ferez une rentrée en toute sérénité ! Avoir un site web performant c’est aussi s’assurer qu’il respecte à la lettre la nouvelle réglementation européenne et ça rassurera vos clients ou prospects.

La règlementation européenne sur les données personnelles RGPD est entrée en application le 25 mai dernier. De tous les chantiers de mise en conformité RGPD, votre site internet est celui qui est le plus exposé. Il constitue en effet votre vitrine sur le monde et le point de contact avec les données personnelles du grand public, de vos prospects ou de vos clients.

La bonne nouvelle : c’est également le chantier le plus rapide à mettre en oeuvre. En effet, il est possible de se mettre en conformité en quelques semaines seulement. Cela passe par une méthode rigoureuse d’audit RGPD des fonctionnalités du site, des solutions de tracking employées, et un accompagnement juridique professionnel.

 

Nouvelle offre de mise en conformité RGPD pour site web et outils de tracking.

Conversion Boosters s’associe au cabinet d’Avocats Schreckenberg-Parniere.

Schreckenber Parniere Cabinet Avocats conformité RGPD

Cette offre conjointe comprend :

  • un audit technique et juridique des traitements présents sur le site : formulaires, analyse d’audience…
  • la mise en oeuvre d’une solution dynamique pour informer les visiteurs et gérer leur consentement pour les cookies et tags de tracking
  • la mise en conformité RGPD des textes officiels : mentions légales, gestion données personnelles, CGV…

Découvrir l’Offre RGPD Web et Analytics

rgpd-et-tags-emarketing - blog

RGPD : quel impact pour google analytics et les tags emarketing ?

Le RGPD est entré en vigueur le 25 mai dernier et oblige les éditeurs de sites web à informer et à gérer le consentement des visiteurs pour tous les traitements concernant leurs données personnelles.

Google analytics ainsi que la grande majorité des tags ou pixels présents sur les sites pour analyser et mesurer les performances des campagnes emarketing sont donc concernés par cette nouvelle réglementation.

Mettre en conformité RGPD son site c’est aussi, voire un préalable, pour assurer sa performance et donc maximiser ses conversions.

Pourquoi google analytics doit-il être configuré différemment ?

Comment mettre en conformité l’utilisation de google analytics ?

Et pour les tags tiers associés aux campagnes emarketing ?

Le rgpd interdit-il les tags tiers emarketing ?

Comment déclencher les tags et traceurs seulement après le consentement ?

Voir l’article complet

Analyse de vos cartes de chaleur – Guide complet

Analyse de vos cartes de chaleur – Guide complet

Les cartes de chaleur (ou heatmaps) permettent de visionner facilement les comportements des utilisateurs sur une page web. Par exemple les clics, les scroll, le temps passé à chaque zone ou élément, les trajets de la souris, les hésitations, le CA généré par chaque bloc/bouton, etc…

Il existe plusieurs solutions pertinentes sur le marché, chacune avec leurs spécificités. Nous les présenterons dans un prochain article.

Comme nous sommes convaincus qu’en matière de CRO, l’humain représente 99% de la valeur, et le logiciel 1% (voir nos convictions fondatrices ici), notre priorité est de vous conseiller sur la partie Analyse de ces heatmaps.

Nous avons donc rédigé un Guide pour l’Audit des cartes de chaleur, et plus largement des données comportementales de votre site (Session Recording, Analytics…).

Notre objectif : vous aider à bien comprendre les enjeux et la méthodologie de cette prestation, et vous donner les bons conseils, que vous décidiez de le réaliser par vous même ou bien de la confier à un consultant indépendant.

Lire le guide complet ici

Analyser les Cartes de chaleur de clic, scroll

A propos de Conversion Boosters – Du renfort pour votre site / appli !

Conversion Boosters est un réseau de consultants indépendants, spécialisé en CRO. Nous faisons travailler les meilleurs experts sur les projets d’optimisation de sites web et d’applications mobiles de nos clients : grands groupes, ETI et PME.

Au delà du positionnement 100% CRO, la spécificité de notre Réseau est la supervision des consultants (qui sont freelance ou en micro-agence-web) et l’accompagnement de la conception/cadrage du projet à sa finalisation.

Plusieurs de nos consultant indépendants maîtrisent parfaitement l’Audit des heatmaps, session recording, et des données analytics. Vous pourrez choisir celui qui maîtrise le mieux vos logiciels, et qui est le plus proche de votre ville. En effet, nos consultants CRO sont basés dans toute la France. Citons  par exemple Paris, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Lille, Caen, Reims…

Voir les consultants du réseau